vendredi 3 octobre 2014

Sydney, Australia - Juillet 2006 : Didjeridoo & explications... // Sydney, Australia - July 2006 : Didjeridoo & explanations...

Posté le 17 Juillet 2006 // Originally posted on July 17th 2006 :

Didjeridoo

Ca y eeeeeeeeeeeeeeeeeest !! Je suis allée le payer... Il est à moi et rien qu'à moi !! Et il est beeeeeaaaaaaaaaaauuuuuuuuu !! Ils l'expédient le 20 août et ils ont dit que ça prend 3 à 10 jours... C'est bizarre, il y a quand même une grande différence entre 3 jours et 10 jours... M'enfin, tant qu'il arrive !! Et N aussi l'a trouvé très beau et que c'était le plus beau de tous ! Si, c'est vrai !

Demain, on va réserver nos vacances...

A bientôôôôôôôôt !


*****

Didjeridoo


I got iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit !! I went and paid for it... It's mine and only mine !! And it's beautifuuuuuuuuuuuul !! They send it out on August 20th and it takes 3 to 10 days... That's weird, there's a pretty big difference between 3 days and 10 days... Whatever, as long as it arrives !! And N thought it was beautiful too, and even the most beautiful of all ! Yes, for real !

Tomorrow we book our holidays...

Sooooooooon !



Posté le 18 juillet 2006 // Originally posted on July 18th 2006 :

Didjeridoo : explications...

Alors pour les gens qui n'ont pas osé demander mais qui ne savent pas ce qu'est un dijeridoo : je suis sûre que vous en avez déjà vu 1 dans votre vie (à la télé, dans la rue, etc.), c'est un instrument de musique aborigène : un gros tube de bois d'eucalyptus peint, creusé par des termites, que quand tu souffles dedans ça fait un gros bruit vibrant... Les gens en jouent assis en tailleur le plus souvent, parce que ça pèse quand même bien 5 kg. Ca vous dit quelque chose ? Et en fait, en fonction de je ne sais pas quoi d'ailleurs (sûrement l'état de forme physique du termite qui l'a creusé), la note qui sort est différente ; ce sont plutôt des notes graves, mais il y en a quand même des différentes, celui que j'ai donne un C# (je ne sais pas traduire les notes de musique en français, désolée...), c'est assez grave. Le plus grave que j'ai vu dans le magasin était un B. Ma voisine a pris un C... Et puis il y a des D, des E, des F, etc. (je crois que ça va jusque là...).


Voilà ! Votre culture musicale est maintenant complète ! :o)

Et pour la partie "culture aborigène" : ce que la dame de la galerie qui savait de quoi elle parlait m'a expliqué (ou plutôt, ce que j'ai compris, ce qui ne revient pas FORCEMENT au même...) : en fonction de ce qui est peint sur l'instrument, des couleurs utilisées, du motif, etc., on peut déterminer son origine : 

- les aborigènes du Territoire du Nord de l'Australie utilisent 3 couleurs, toutes les 3 obtenues à partir de pigments naturels : noir, rouge et ocre. Leurs motifs sont très simples, et symboliques, souvent des animaux. Parce que la religion des aborigènes est fondée sur la nature, les animaux, etc. D'ailleurs, ils considèrent qu'on est tous pareils à l'intérieur, et que c'est l'enveloppe qui fait de nous un lézard, un oiseau, un poisson, etc. C'est ce qu'ils expriment par exemple quand ils dessinent un animal avec les entrailles apparentes sur un didjeridoo... Les animaux ont leur symbolique aussi : le serpent représente l'Origine du Monde (légende aborigène du Serpent Arc-en-Ciel (Rainbow Serpent et non pas Snake) : il aurait façonné le paysage en rampant : les montagnes, les rivières, etc. et puis il y a un truc ses oeufs aussi, mais je ne me souviens plus... Ca c'est dans le guide que je l'ai lu...), les poissons représentent l'enfant, la vie nouvelle (parce qu'on vient tous de l'eau et quand on meurt on revient à l'eau), etc. Elle ne m'a dit que ces 2 là parce que j'hésitais entre des poissons et un serpent... 

- les aborigènes du Queensland (état de la côte est de l'Australie et un peu à l'intérieur des terres) utilisent des couleurs plus "modernes" comme le bleu, le vert, etc. Les motifs sont aussi plus chargés, les didjeridoos plus "décorés"... Personnellement, ça ne me plaisait pas trop, ça faisait un peu trop "flashy" (sousoun cléré)... La symbolique des dessins est à peu de choses près la même je crois...


- les aborigènes du centre de l'Australie (Red Center) utilisent des points sur tout ce qu'ils dessinent (les peintures, les didjeridoos, etc.). Les points représentent les gens, les instruments et armes à côté des points indiquent si ce sont des hommes ou des femmes (le boomerang pour l'homme... Je le sais parce que le didjeridoo qu'elle me montrait avait des boomerangs à côté des points... Mais je ne sais pas pour les femmes...). Il y a aussi un motif en croisillons qui est utilisé, mais désolée, j'ai oublié à quoi il correspondait... Les couleurs utilisées sont les mêmes que dans le Territoire du Nord (couleurs naturelles).



- les aborigènes du reste de l'Australie, ce qui nous donne sud/sud-est (une très grande partie) en gros, mélangent tous les types : on peut retrouver des points peints sur fond bleu, etc. 


En fait, le type de dessins est influencé en fonction du support habituel des peintures des aborigènes : s'ils ont l'habitude de dessiner/peindre sur les murs des grottes, sur le sol en sable, dans les champs, etc. Mais je ne me souviens plus en détails de qui peint sur quoi...

Alors, avis totalement personnel : je trouve que les plus beaux sont ceux du Territoire du Nord ; en fait, j'imaginais des motifs et des couleurs comme ceux-là sans savoir à quoi/où ça correspondait, en imaginant "mon" didgeridoo... Ensuite, ceux du Centre... Puis viennent les "busy" (chargés) du Queensland et du sud-est...

Vous l'aurez deviné : celui que j'ai choisi vient du Territoire du Nord, les 3 couleurs sont utilisées avec dominante rouge et noir, et il y a un serpent représenté dessus, à côté de feuilles d'eau... Il a une jolie courbure (oui, ce sont de vrais bout de bois donc il n'y en a pas 2 ayant la même forme), le serpent suit la courbure du bâton... Et il donne un C#...

Voilà voilà... La minute culturelle de ce blog est terminée...

(Pour info, le magasin a fermé depuis mon voyage, il s'agissait de Didj Beat Didjeridoos)

*****

Didjeridoo : explanations...

So for those of you who didn't dare to ask about what it is : i'm pretty sure you've all seen one in your life (on TV, in the streets, etc.), it's an Aboriginal music instrument : a big wooden painted tube, eucalyptus termite hollowed, and when you blow into it it makes a big vibrant noise... People usually play sitting down, cause it's a big 5kg. Does that ring a bell ? And in function of actually i don't know what (probably the fitness of the termite that hollowed it), each instrument produces a different note ; they're mainly low register notes, but they're still different, the one i got produces a C#, it's pretty low. The lowest one in the gallery was a B. My neighbour got a C... And there are Ds, Es, Fs, etc. (i think it goes that far).

Your musical culture is now complete ! :o)

As for the Aboriginal culture part : what the lady from the gallery who knew what she was talking about told me (well, what i understood, which MIGHT not be equivalent) : according to what's painted on the instrument, the colours, the patterns, etc. you can determine where it comes from :

- Aboriginals from the Northern Territory use 3 colours, all 3 come from natural pigments : black, red and ocre. Their patterns are very simple, and full of symbolism, mainly about animals. Because Aboriginal religion is based on nature, animals, etc. By the way, they think everything in the same on the inside, and only the enveloppe makes us a lizard, a bird, a fish, etc. That's what they express when they draw an animal with its guts out on a didjeridoo for exemple... Animal are symbols in themselves too : the snake represents the Origin of the World (Aboriginal legend of the Rainbow Serpent (and not Snake) : he built the landscapes while crawling around : mountains, rivers, etc. and there's something about its eggs too, but i don't remember... I read that in the book, though), fish represent the child, a new life (because we all come from water and when we die, we go back to the water), etc. She told me about those 2 because i was hesitating between a snake and fish...

- Aboriginals from Queensland (east coast of Australia, in the lands) use more "modern" colours, like blue, green, etc. Patterns are also fuller, didjeridoos are more "decorated"... I didn't really like those, it was a little too much for my taste... Symbolism of the designs are pretty much the same, if i remember correctly...

- Aboriginals from the center of Australia (Red Center) use dots on everything they draw (paintings, didgeridoos, etc.). Dots represent people, instruments and weapons by the dots indicates wether they're men or women (boomerangs for men... I know that because the one she was showing me had boomerangs next to its dots... But i don't know for women...). There are also crossed patterns, but i'm sorry i forgot what it means... the colours they use are the same as in the Northern Territory (natural colours).

- Aboriginals from the rest of Australia, basically south and south-east (a big part of the country) mix all influences : you can have dots on blue backgrounds, etc.


The type of drawing is influenced by the usual format of the Aboriginal paintings : if they're used to paint on cave walls, or sand floor, fields, etc. I don't remember who paints on what.

In my (very own) opinion, i prefer the ones from the Northern Territory ; i actually imagined something in that style of colours and patterns, without knowing what it was about, when i was picturing "my" hypothetic didjeridoo... Then those from the center, and then come the busy ones, from Queensland and south-east Australia...


You guessed it : the one i chose is from the Northern Territory, all 3 colours are used, with more black and red, there's a snake on it and water leaves... It has a nice curvy shape (since they're real wooden sticks, there are no identical ones), the snake follows the shape of the stick... And it's a C#...

That's it ! The cultural minute of this blog is over.

(FYI : the shop closed a bit after my trip, it was Didj Beat Didjeridoos).


Prochain billet // Coming next : Brisbane
Billet précédent // Previous post : The Rocks & Didjeridoo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire