samedi 23 janvier 2016

Visite de Harlem avec Elise de New York Off Road : TRÈS TRÈS BIEN

Harlem
Harlem

Ce dernier voyage à New York était donc le troisième pour moi, le premier pour mes parents. Les deux précédentes fois, à cause d'un emploi du temps complètement décalé et une mauvaise connaissance de la chose, je n'avais pas pu visiter Harlem ! On y croit, ça ? Ben ouais... Mais tant mieux, ce qui est bien à New York, quand on ne peut faire que de courts séjours (environ 1 semaine), c'est que ça a beau n'être qu'une ville, c'est IMPOSSIBLE de tout faire en 1 seule fois ! On est obligé d'y retourner... (enfin, ça c'est mon excuse... Vous n'avez qu'à trouver la votre...).


Mes parents ne parlant pas anglais, et Harlem étant une des "choses à faire" qui nous tenait à coeur sur le plan historique et musical (spoiler alert : non, on n'a pas pu voir de spectacle à l'Apollo), il fallait faire les choses bien : soit visiter nous-mêmes, avec moi en tant que guide, et passer à côté de toutes les anecdotes historiques / culturelles / musicales (celles qu'on ne trouve pas dans le Lonely Planet, car je sais lire, merci, celles-là je les aurais trouvées), ou alors, investir dans la chose avec un guide qui connaît son truc, mais obligatoirement en français pour mes parents. Hmm... Où trouver un (bon) guide pour Harlem qui fait des visites en français ? Et là, on dit merci Internet et ses ressources inépuisables : nous avons trouvé New York Off Road et Elise, via le site Seule à New York (qui m'aide aussi à trouver des idées de visites et de choses à faire de temps en temps).

Nous avons rencontré Elise vers 14h30 un jeudi dans une jolie petite pâtisserie (Make my Cake, 116th st & 7th Ave), après avoir pesté contre les lignes de métro qui ne fonctionnaient pas... Alors oui, au départ on devait faire la visite de Harlem le mercredi, et finir le mercredi soir à la messe puis dans un club de jazz (journée à thème, quoi)... Mais le mercredi a été notre seul jour de pluie de la semaine, du coup Elise a été assez sympa pour décaler la visite au jeudi presqu'à la dernière minute, et on s'est donc enfermés dans Macy's le mercredi pluvieux... Nous sommes tout de même allés à la messe et au club de jazz le mercredi soir, mais cela fera l'objet d'un autre article (spoiler alert : quand une guide spécialiste de Harlem vous recommande une Eglise pour la messe, vous choisissez celle-là, même si vous en avez vu une autre qui "a l'air bien" sur un autre site...).

Au début de la visite, on se pose un peu dans un petit square et c'est la leçon d'histoire. Je ne dis pas du tout ça de façon négative, c'est vraiment très intéressant et important de commencer par cette mise au point sur Harlem, la création du quartier et son évolution au fil du temps ! D'ailleurs, tout au long de la visite, on en revient à cette évolution permanente, donc c'est mieux de savoir de quoi on parle dès le début.

Une fois les bases posées, on commence à marcher dans les rues du quartier, d'abord la partie résidentielle avec des changements de paysage à chaque coin de rue : des hôtels particuliers refaits à neuf aux immeubles typiques avec escaliers de secours, avec en prime les décorations de Halloween sur le perron !

Harlem
Brownstones de toutes les couleurs

Harlem
Brownstones encore...

Harlem
Une église... Parmi d'autres !

Harlem
Fire escape

Harlem

Harlem

Harlem
Un écureuil guerrier...

Harlem
Une autre église

Harlem
Encore une...

Harlem
La même !

Harlem

Ensuite, on arrive au "centre-ville" de Harlem, la partie plus animée et commerciale, mais pas moins intéressante ! Tout au long de la visite, si vous êtes en groupe et que vous attendez d'autres personnes, un petit jeu à vous suggérer : comptez les églises... Ça vous occupera !! Et attention, pas seulement les grandes magnifiques évidentes ! TOUTES les églises, y compris celles qui n'ont qu'un simple panneau en bois au-dessus de leur porte... Il y en a pour tous les goûts !

Harlem
Fresque de DEO dans le centre-ville

Harlem
Adam Clayton Powell Jr.

Harlem
Maya Angelou

Harlem
Michael Jackson

Harlem
"I can't breathe"... En rapport (pour ceux qui vivent dans une grotte) avec les nombreux "incidents" impliquant la police américaine et des noirs américains, dont un en particulier ayant conduit au décès d'Eric GARNER, arrêt et maintenu au sol par un officier de police, ayant répété cette phrase plusieurs fois (11 au total) avant de mourir asphyxié. La population de Harlem étant en majorité noire, on peut comprendre la signification particulière de la situation et le soutien apporté aux victimes de ces tragiques bavures et à leurs familles.

Harlem
Adam Clayton Powell Jr. a énormément contribué à faire sortir Harlem et ses habitants de l'image du ghetto noir et "citoyens inférieurs" que le quartier a longtemps supporté : "aller de l'avant".

Harlem
Evidemment le clou du spectacle (haha, see what I just did ?) : The Apollo Theatre.


Nous avions pris une visite privative car nous souhaitions être tranquilles (je ne suis pas la seule asociale de ma famille), mais aussi parce que mes parents n'ont pas le même pas parisien vif et énervé que moi, et nous ne voulions pas être les boulets d'une visite en groupe avec que des personnes en pleine forme... J'avais expliqué la situation à Elise, et elle a été jusqu'à adapter sa visite à la situation, en faisant des pauses, marchant à un rythme que tout le monde pouvait suivre, tout en nous emmenant à tous les points d'intérêt du quartier. Je pense que la visite ne va pas TRÈS vite non plus en situation normale, mais il y a certaines choses de la visite "standard" que nous n'avons pas pu faire en raison du rythme plus lent que nous avions adopté (la visite dure trois bonnes heures). Par exemple, nous n'avons pas vu l'Eglise Abyssinian (Abyssinian Baptist Church), une des églises stars du quartier, lieu d'exercice d'un des personnages historiques du quartier : le pasteur Adam Clayton Powell Jr. Nous avons fini la visite au niveau de l'Apollo Theatre, quelques rues plus bas.

Je ne vais pas vous refaire la visite, parce que 1) ce n'est pas possible, 2) ce n'est pas intéressant de le lire comme ça sans voir les choses, 3) je ne vais pas pourrir le business d'Elise... Mais vraiment, je suis très contente de la façon dont les choses se sont déroulées : la prise de contact par email, la réponse aux (nombreuses) questions posées, la clarté des explications, la patience et le professionnalisme d'Elise tout en étant très sympathique et souriante. Je recommande à fond ! Et je referai probablement un petit tour avec elle une prochaine fois, si elle le veut bien...

En ce moment, c'est la tempête à New York (Jonas), donc une petite pensée pour tous ceux qui n'ont pas pu sortir de chez eux aujourd'hui et sont restés coincés devant Netflix...

Pour le site de New York Off Road, c'est par ici. Elles sont maintenant 3 et proposent des visites très différentes, en groupe de 10 personnes maximum ou visites privatives : Brooklyn, West Village, Soho et Chinatown, ...



À lire :

New York Noël 2016 : Illuminations de Dyker Heights avec New York Off Road

- Tous les articles sur New York : ICI

2 commentaires: