samedi 14 avril 2018

United New York City Half 2018 - I DID IT !!!


Médaille Times Square


Le dernier article remonte à bien longtemps (environ 4 mois)... Mais ça tombe bien, car il parlait du fait que j'allais participer au United New York City Half du 18 mars 2018 après avoir été tirée au sort ! Et aujourd'hui, je vais parler de cette course... Donc en gros, vous n'avez rien perdu entretemps 🙃

La première chose à savoir : c'était absolument génial sur tous les plans : le trajet de la course, la météo, l'organisation, l'ambiance, etc. S'ils gardent ce trajet, c'est définitivement une des courses les plus belles et scéniques qu'il puisse y avoir.

La deuxième chose à savoir : je suis déçue de la médaille... Ils l'ont dévoilée une semaine avant la course. Donc difficile de se dire "on s'inscrit, on voit la médaille et si on n'aime pas on annule le voyage", vu qu'à mon avis, si une semaine avant, vous n'avez ni billet d'avion, ni appartement / hôtel, vous avez d'autres problèmes que la médaille "moche"... Et de deux, eh bien on n'est pas censé courir "juste" pour la médaille... Oui mais bon... Pour moi (et je le rappelle, c'est MON blog donc je parle pour MOI 😏), la médaille fait quand même partie des motivations premières (qui a dit "seule motivation" ??) pour faire une course... Et quand ils l'ont dévoilée et que j'ai vu que je ne l'aimais pas, je n'ai pas pu m'empêcher d'être un peu déçue... J'en dirai plus plus bas...

La troisième chose à savoir : je ne m'étais quasiment pas entraînée... Encore... Et ça c'est bien stupide.


1) Avant la course


Le retrait des dossards se fait du jeudi au samedi pour une course le dimanche. Dossard retiré en 5 minutes chrono le vendredi, efficacité US. On retire le T-shirt officiel de la course également, violet / manches longues, et évidemment, boutique du sponsor principal New Balance avec T-Shirts de finishers du United NYC Half 2018 et quelques accessoires (bonnets, pochettes, tour de cou, etc.), quelques stands d'information, deux points photo...

Expo

Expo

Expo

À un des stands, des bracelets "pacer" étaient disponibles ; ce sont des bracelets avec les intervalles de temps / km correspondant à des objectifs de chrono (par exemple, si on veut faire un chrono de 1h30, on doit passer au KM1 à tel temps, puis KM2, puis KM jusqu'à 1h30 au KM21,100), pour qu'on puisse savoir en direct sans avoir à faire de calcul en pleine course si on est dans son objectif ou s'il faut accélérer, ou ralentir (haha), etc. Quelque chose que j'ai trouvé très positif (dans le sens sympathique et "inclusive" à l'américaine) : ils avaient des bracelets au-delà de 2h30 ! Ceux que j'avais vus jusqu'à maintenant s'arrêtaient à 2h30, comme s'il était ridicule et inconcevable 🙄 d'avoir un "objectif" à 2h45 ou 3h par exemple, genre "c'est pas un objectif, ça, c'est trop lent, personne ne VISE ce temps-là".

Je pense que les habitués de la lenteur me comprendront : proposer des bracelets au-délà de 2h30 sur un semi, j'ai trouvé cette démarche assez agréable... Comparé à certaines courses en France où les ravitaillements (de l'eau, hein, pas forcément un repas entrée-plat-dessert) sont complètement vides quand on arrive un peu après le temps considéré comme "normal" pour une certaine distance... Ce n'est pas franchement un sentiment agréable, surtout quand on n'est pas parmi les derniers, on se dit que ceux d'encore après doivent vraiment se sentir "en trop".

Bref. J'ai trouvé cette petite attention très agréable et ça me conforte sur l'esprit des courses américaines.


1) La Course


Il faisait un temps magnifique, pas un nuage dans le ciel, du soleil, mais alors, un froid glacial. On a commencé à -2°C et terminé (pour moi, relativement tard) à 1°C avec du vent, donc des températures ressenties plus basses : -7°C au départ et -3°C à l'arrivée. C'est froid. Alors je dis toujours que je préfère courir quand il fait froid que quand il fait chaud (courir, marcher, vivre, etc.), et c'est toujours vrai aujourd'hui, mais alors par contre, j'ai regretté de ne pas avoir mis de gants !! Ma plus basse température d'expérience était environ 5-6°C et j'avais enlevé mes gants en 10 minutes, mais alors là, ils m'ont manqué... Pendant les 2 premiers kilomètres, puis ça allait... Puis pendant les 5 derniers kilomètres, où rien n'allait plus (pas seulement les gants)... C'est à savoir et sans expérience, je ne pouvais pas être sûre à 100%...

Une organisation parfaite, à l'américaine, chaque vague et chaque SAS a démarré à l'heure PILE prévue. Consigne au départ, que l'on retrouve à l'arrivée, sans difficulté. Des toilettes au départ et à plusieurs endroits sur le trajet de la course. Les ravitaillements toujours présents pour les derniers (dans la limite du temps limite imposé, ok, mais c'est déjà pas mal après avoir expérimenté certaines courses en France...) mais par contre que du liquide (eau, boissons énergétiques sucrées +++ et gels à mi-parcours), comme toutes les courses américaines visiblement. Un petit paquet à la fin plutôt bien garni : barre énergétique, eau, fruit, boisson énergétique... Des médailles pour tout le monde et des panneaux avec des photographes (plusieurs) pour immortaliser l'instant. Et toujours un trajet pré et post-course bien signalé et bien fait en sorte que personne ne s'arrête avant qu'ils veuillent bien qu'on s'arrête...

L'ambiance était sympa avec les autres coureurs et sur le trajet avec les spectateurs, on passe quand même au coeur du centre animé de Manhattan, mais il faisait (très) froid (et je suis passé assez tard, il faut l'avouer), et le semi n'ayant pas non plus l'immense envergure du marathon, il y avait évidemment moins de monde.

Cette année, inauguration d'un nouveau trajet, avec une nouvelle partie dans Brooklyn et traversée du Manhattan bridge, et d'une course en sens inverse des années d'avant. EXCELLENTE idée, et j'espère pour les futurs participants que ça va rester comme ça au moins quelques années (je suppose qu'ils peuvent changer de temps en temps, pour maintenir l'intérêt de la course).

United NYC Half 2018 course map


La course démarre sur Grand Army Plaza, point névralgique de Brooklyn, et descend Flatbush Avenue tout droit, et en pente descendante douce. On passe devant le Barclays Center, on fait coucou à Jay Z, ça va tout droit, ça descend, c'est sympa.



Flatbush Avenue aboutit directement sur le Manhattan bridge, dont une des voies SUPÉRIEURES était fermée pour l'occasion, c'est à dire panorama sur la skyline à droite et à gauche, quasiment sans obstruction ! Évidemment, c'est un pont, donc dans le principe, ça monte (surtout quand on va sur les voies supérieures)... Donc première difficulté, ça monte plutôt bien, mais ensuite ça redescend.



(Attention les oreilles avec le vent)


On débouche sur Chinatown après le Manhattan bridge, et c'est le premier endroit où il y a quand même pas mal de monde et d'encouragements. Partie sympathique, plate dans l'ensemble, sans grande difficulté.

Après Chinatown, direction la FDR pour 5 kilomètres. Alors ça pourrait être la partie "ennuyeuse" de la course (sachant que Flatbush Avenue n'est déjà pas passionnante, mais c'est le début, on est tout content), et c'est honnêtement la moins bonne partie, mais elle est loin d'être affreuse. Le début est un peu bof, à droite il y a un parc qui empêche de voir la rivière et à gauche les bâtiments de East Village qui n'ont rien de glamour... Mais ça c'est pendant environ 2 ou 3 km, ensuite, panorama sur l'East River à droite, et Empire State Building à gauche qui domine tout, puis ensuite Tudor City (voir article sur la visite thème Super Héros), et surtout, sous un angle rarement vu : la FDR n'est pas du tout "piétons-friendly", c'est une rocade, et cette partie de Manhattan est peu touristique ; les seuls moyens de voir cette vue sont d'aller sur l'autre rive de l'East River (quartier Greenpoint à Brooklyn), ou de prendre l'East River ferry. Je ne dis pas que c'est impossible, hein, mais ce ne sont pas des choses qu'on fait tous les jours ou même à chaque voyage à New York. L'autre avantage de la FDR, c'est qu'on sait EXACTEMENT où on est : les n° de rue sont indiqués sur les lampadaires, et on sait qu'on tourne à gauche sur la 42e rue, donc il n'y a qu'à patienter, on voit bien qu'on y arrive...

FDR

East River

FDR

Tudor City
Chez le Bouffon Vert
(cf article Visite À l'Assaut des Super Héros avec New York Off Road)


Et ensuite : la fête commence : virage à gauche sur la 42e rue (c'est une bretelle de rocade, on passe du niveau de l'eau à plus haut, donc 2e montée de la course, qui se prolonge ensuite sur la 42e rue). C'est aussi grosso modo le km10. Et là : visite touristique : immeuble des Nations Unies à droite, puis Grand Central station, puis New York Public Library à gauche suivie de Bryant Park et enfin, arrivée à Times Square INTERDIT À LA CIRCULATION POUR L'OCCASION. Ouais. Classe. Tout le long de la 42e rue, qui monte assez franchement, ainsi qu'à Times Square, il y a du monde qui encourage, des petits groupes de musique, les supporters des organismes caritatifs qui ont des coureurs, etc. En plein Times Square, de la 42e rue, on tourne à droite sur la 7e avenue et on remonte tout droit vers Central Park, un peu plus d'1 km, c'est un faux plat ascendant... Mais genre trèèèèèèès discret.

42nd St
Arrivée sur la 42e rue

The News
The News - Journal de Clark Kent
(cf article Visite À l'Assaut des Super Héros avec New York Off Road)

New York Public Library
New York Public Library

Times Square

Attention le mal de mer avec les mouvements de la caméra 😅)


Arrivée à Central Park. On est entre les km 14 et 15 environ... C'est là que ça commence à être vraiment difficile pour moi... Il faut le savoir : Central Park n'est PAS plat. Jamais. C'est une succession de "petites" montées et descentes. Et sur le trajet de la course, il y avait un des nombreux dénivelés du parc, relativement connu de ceux qui s'y entraînent (au vu des commentaires sur Instagram) : Cat Hill 😺 (il y a une statue de chat). Alors on pourrait se dire que ça m'a plu, qu'il y a "Cat" dedans, etc. Alors je pense que si ça ne s'appelait pas Cat Hill, j'aurais laissé tomber 😬... Non, je plaisante... Mais c'était dur, et ce n'était que le km16-17. Il y avait plusieurs autres petites montées et descentes qui cassent bien les jambes après ça. Et la ligne d'arrivée est arrivée 😁... La course finit comme elle a commencé, sur une pente descendante (à ce qu'il parait, parce que personnellement, je mettais un pied devant l'autre et je ne ressentais plus rien).

Central Park
Arrivée à Central Park

Central Park

Central Park
Guggenheim Museum

Central Park
Presque arrivée...


Contrairement aux km 1 à 15 qui se sont passés étonnamment bien, tranquillement, sans pression, les 6 derniers km ont été affreux. Arrivée au km 15, je n'avais pas regardé ma montre GPS une seule fois depuis le début de la course ; ce n'est pas comme si j'avais un objectif à tenir 😅... Et là, par curiosité, j'ai regardé et à ma grande surprise, entre la température à la fraîche et l'adrénaline, j'étais à un rythme équivalent à mon rythme du Semi de Paris en 2016 !! Que j'avais fait avec un entraînement assez régulier et rigoureux !! Mais bon, l'adrénaline ne fait pas tout, et le froid peut rapidement devenir un problème avec la fatigue de 16 km dans les jambes... J'ai commencé à me décomposer petit à petit. J'avais FROID aux mains, mes doigts étaient gelés, au point de ne plus les sentir et ne plus pouvoir les utiliser (prendre un truc dans ma poche devenait impossible, puisque je ne sentais PAS ma poche), MAIS ils me faisaient quand même très très mal. Et une médaille qui d'habitude m'aide sur le plan mental pour finir les derniers kilomètres (genre je me rappelle pourquoi je fais tout ça) que je n'aimais même pas... Je n'avais qu'une envie, c'était d'en finir, médaille ou pas médaille, et ce qui m'a tenue c'est "tu es venue JUSQU'ICI pour finir cette course, tu vas la finir et puis c'est tout".


2) La Médaille


Finisher


Petite précision : elle n'est pas particulièrement moche. Elle n'a juste absolument rien à voir avec les précédentes, et donc avec ce que j'attendais. Les précédentes médailles avaient toutes d'une façon ou d'une autre la skyline de New York dessinée dessus, avec un avion (sponsor principal = United Airlines). Quand on les regarde, instantanément, on sait de quoi il s'agit (New York).

Le design de la nouvelle médaille est absolument non reconnaissable. Ils ont évidemment expliqué ce que ça représente (déjà si tu expliques, c'est que tu t'es planté) mais même avec ça, ben on est à côté de la plaque. La médaille 2018 représente la boule qui descend de Times Square le soir du nouvel an. Elle représente un DÉTAIL d'un événement PONCTUEL (certes récurrent) dans UN CERTAIN ENDROIT PRÉCIS de la ville. De la VILLE qu'on vient de traverser presqu'entièrement ! Ça c'était mon premier argument : elle est trop anecdotique. Deuxième argument, si on ne sait pas que c'est cette fameuse boule (et même quand on le sait 🙄), elle peut ressembler à au moins 2 autres choses auxquelles j'ai pensées : Spaceship Earth à EPCOT (la grosse boule blanche) ou un diamant.

Bref, je voulais ma médaille skyline de New York.

PS : je l'ai quand même emmenée en balade partout avec moi les jours suivants, en faisant des photos d'elle avec tous les monuments (ou pas) que je croisais 😁 Oui j'ai fait ça. Non je n'ai pas honte. Oui elle a aimé. Et je vous réserve ça pour un autre article... Tellement intéressant !


3) Stupide


Je ne m'étais pas entraînée. Je me suis de nouveau blessée (je voulais vérifier si c'était vrai, la relation de cause à effet). Je me suis fait (apparemment) une entorse d'un des ligaments de la cheville, mais sans traumatisme... Le radiologue qui a fait l'échographie n'y croyait pas (même s'il la voyait bien)... Les kinés n'y croyaient pas... Mais je suis exceptionnelle... Exceptionnellement peu sportive au point de faire des trucs qui n'existent pas 😎



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire