dimanche 5 janvier 2020

Coaching Course à Pied

Bonne Annee 2020


Bonne année 2020 ! Et pour ce premier article de 2002, résolutions et tout, je vais parler un peu de coaching en course à pied. Je crois que c'est une question que pas mal de gens se posent : dois-je prendre un coach ? À quoi ça sert ? Comment ça marche ?


Petite Introduction...


J'ai commencé la course à pied en 2015, pour des raisons qui me sont propres et ne sont certainement pas celles de tout le monde 😏... Je ne suis pas une "sportive" dans le sens où je n'aime pas le sport, je n'ai jamais aimé ça et honnêtement, non, je n'aime toujours pas ça. Ça peut paraître évidemment bizarre de la part de quelqu'un qui a fait plusieurs semi-marathons et un marathon en 4 ans, mais on ne peut pas dire que j'aime ça, courir... Même si je ne déteste plus autant qu'avant ! Pourquoi je dis ça : je n'aime pas le sport ou le concept même de "mouvement" pour être exacte... Ni la transpiration, ni avoir chaud... Quand je ne cours pas, ça ne me manque ABSOLUMENT pas : mes jambes ne me chatouillent pas, je n'ai pas d'impatience, je ne pense pas être plus énervée que d'habitude, etc. Quand j'ai fini une sortie, je ne me sens pas "mieux" ou "super bien"... Pas pire, mais pas mieux qu'avant. Les endorphines ? J'attends toujours... Et pourtant, après 5h27 de marathon, on pourrait penser qu'elles ont eu le temps d'être sécrétées 😅 !! Ben non... Contente d'avoir fini, mais pas de "runner high"...

Pourquoi je continue, alors ? Pour plusieurs raisons : j'aime manger (mal). Ensuite, l'activité physique, c'est bon pour la santé et ça c'est une certitude absolue... Sauf que cette raison ne me suffit pas (ça fait 35 ans que je sais qu'une activité physique régulière est bonne pour la santé, ce n'est pas pour autant que je n'ai pas été sédentaire absolue pendant 31 ans). Du coup, il fallait "quelque chose d'autre" : pour moi, ce sont les médailles et les excuses pour voyager un peu. Pour l'instant ça m'amuse, je choisis les courses en fonction des médailles et des destinations, j'ai même piqué un terme aux américains pour ça : "racecation", que j'ai traduit par "vacourses". Combien de temps ça va durer ? Je ne sais pas. Mais pour l'instant c'est comme ça et ça tient.

On comprend mieux, dans ce contexte pourquoi après le semi-marathon de Paris en mars 2016, pour lequel je m'étais entraînée régulièrement, seule (c'est-à-dire sans coach, mais avec une copine qui le faisait avec moi), motivée par la peur de la première fois et de ne pas pouvoir finir, une fois ces peurs levées, je ne me suis plus entraînée... Je m'inscrivais toujours à des courses qui me plaisaient sur le papier et avec des médailles / destinations qui me motivaient (Disney, New York...), mais toute la partie d'entraînement m'emm... à fond. Et passait à l'as. Ce qui avait pour conséquence une absence totale d'amélioration ET des blessures, heureusement peu graves et résolutives avec de la kinésithérapie à chaque fois, mais bon... Entre douleurs, dépenses supplémentaires pour les séances de kiné, et frustration de ne pas s'améliorer, la situation était bien enlisée...

En mars 2018, j'ai fait pour la première fois le semi-marathon de New York. En 2h50. Et avec une blessure au pied droit, qui a eu le mérite de me faire bien peur pendant au moins quelques jours, avec la localisation et l'intensité de la douleur, je pensais avoir une fracture de fatigue... Et ça, ça a été le déclic : il était vraiment inconcevable pour moi d'avoir un mauvais souvenir de New York. Il s'est avéré qu'il ne s'agissait pas d'une fracture de fatigue (ouf !) mais d'une entorse d'un ligament au milieu du pied... Tout s'est réglé avec des séances de kinésithérapie (encore). Mais j'avais décidé : en 2019 : "même joueur joue encore" : je refais la même course, mais je fais les choses bien et je prends ma revanche. Objectif : pas de blessure et ne pas "subir" la course comme l'année d'avant.

C'est donc à ce moment que j'ai envisagé de prendre une coach. Comme par hasard, sur Instagram dans le même temps, une post sponsorisé est apparu pour une entreprise de coaching américaine (ou un compte de coaching a "liké" une de mes photos, je ne me souviens plus très bien). J'ai enregistré le truc, pour plus tard...

Je passe sur l'été 2018, où je n'ai VRAIMENT pas eu le temps de m'occuper de tout ça pour des raisons personnelles.

A la rentrée, la vie recommençait tout doucement à reprendre son cours normal, et donc j'ai pu y repenser. Je suis retournée sur la page enregistrée et je me suis dit "pourquoi pas ?".


Run4PRs Coaching


J'ai donc choisi Run4PRs Coaching ("Cours pour des Records Personnels" pour la traduction) pour 2 raisons : la première étant que j'avais vu le profil Instragram (cf ci-dessus) et donc que c'étaient les seuls que je connaissais, et j'avoue que j'avais un peu la flemme de chercher partout, sans vraiment avoir de possibilité de comparaison ou de choix "éclairé"... La deuxième c'est qu'ils sont américains et que j'apprécie beaucoup l'état d'esprit sportif des américains que j'avais expérimenté jusque là (semi de New York, courses Disney) : tout le monde est le bienvenu, les encouragements sont de mise en toutes circonstances. Probablement à tort, je me suis dit qu'un coach français aurait plus tendance à pointer du doigt les choses qui n'allaient pas plutôt que celles qui allaient et étaient positives. La "Positive Attitude" à l'américaine, quoi, comme dirait l'autre (ne me remerciez pas si vous avez cliqué le lien, c'est gratuit 😇). Ça ne veut évidemment pas dire qu'un coach américain dira que tout va bien tout le temps, mais tout est dans la forme. Je n'avais vraiment VRAIMENT pas envie de lire que je n'atteignais pas les objectifs, et que je n'étais pas assez motivée, et que "allez, allez allez, faut forcer et se faire mal" à la française. Il faut avouer qu'on est doué pour se plaindre, critiquer et voir le négatif, en France (j'ai dit "ON"). Et je dis bien plus haut "probablement à tort" parce que c'était un a priori total : je n'ai pas testé de coach français, je ne peux rien en dire, si ça se trouve, je me trompe complètement (et tant mieux !), j'en suis consciente. Pour ne rien gâcher, l'entreprise Run4PRs a été créée et est gérée par une femme #girlpower

J'ai donc envoyé un message à Run4PRs Coaching et après avoir rempli un questionnaire sur mon état des lieux sportif, on m'a attribué une coach : Briana (Bri pour les intimes 😏). Tous les coach de Run4PRs sont "certifiés" donc on a priori fait une formation spécifique de coach sportif. Ils proposent plusieurs formules : coaching pour la course à pied, course à pied + renforcement musculaire, ils ont aussi une diététicienne avec la possibilité d'un accompagnement alimentaire en plus de formules. Je n'ai testé que le coaching course à pied. Le paiement est mensuel SANS abonnement à l'année. On peut arrêter quand on veut (en fin de mois), et en début de chaque mois, on reçoit une demande de paiement, c'est facile (on peut même payer par ApplePay avec l'empreinte digitale... EASY).

Ensuite, les choses se font de façon assez simple : on crée un compte sur l'application Training Peaks, qui est une plateforme entre coach et coaché : le coach peut établir un planning chaque mois que le coaché peut voir en temps réel. Il y a une description pour chaque séance, et on peut mettre aussi des commentaires pour chaque séance : ce que le coach attend de nous, comment ça s'est passé, etc. Les séances à venir sont de couleur grises, et les séances passées peuvent être de 3 couleurs :

- effectuées à plus de 90% : vertes

- effectuées entre 70-90% ou plus que demandé genre > 110% : oranges

- non effectuées : rouges

Training Peaks peut être synchronisé avec son application habituelle (Garmin Connect pour moi par exemple) comme ça une fois la séance effectuée validée sur sa montre ou son application de base, automatiquement, ça valide la séance sur Training Peaks. Mon esprit obsessionnel était aux anges et surtout, j'avais une autre raison de courir : faire les séances passer au vert !! C'est fou ce que la visualisation d'une chose peut faire au niveau mental... Quand on barre des trucs sur un To-Do list par exemple... La satisfaction que ça procure... Enfin bref, je passe pour une folle, mais ce n'est pas grave. Donnez-moi un planning et je vais le suivre 😍

Les séances sont organisées au maximum en fonction des contraintes qu'on donne au coach (jours où il est possible de courir par exemple, et combien de temps), quand c'est faisable. C'est sûr qu'il y a des objectifs à tenir donc si on veut s'entraîner correctement pour un marathon, 2 séances par semaine ne seront probablement pas suffisantes... 

Le coach regarde et fait un point systématique 2 fois par semaine, mais intervient plus souvent si nécessaire. Ils sont évidemment joignables par email pour des questions en dehors de ces 2 points systématiques. Et j'ai bien bombardé Bri de questions et de doutes régulièrement, je peux vous assurer que ça fonctionne et qu'ils répondent 😅 

Ça se présente comme ça (regardez tout ce vert 🤩 oui j'ai choisi 2 semaines toutes vertes exprès 😂) :



J'ai commencé avec Bri en novembre 2018 pour la préparation du United NYC Half en mars 2019. Résultat : premier semi sans marcher et record perso à 2h37' et des brouettes (- 10 minutes par rapport à mon meilleur temps jusque là : le semi de Paris en 2016). Comme ça avait l'air de fonctionner pas mal, et que la garantie de faire les séances parce que quelqu'un regarde par dessus ton épaule si tu les fais ou pas, on a enchaîné avec la prépa marathon ! Et ne voilà-t-il pas que je suis effectivement marathonienne maintenant !! Et pas blessée ! Et ça s'est tellement bien passé...

Le principe c'est de s'adapter en temps réel. Pendant la préparation du marathon, quand j'ai eu ma grosse périostite en septembre et qu'il a fallu ajuster l'entraînement, je la tenais au courant de l'évolution et elle ajustait le planning, elle a proposé d'ajouter du vélo si c'était accessible pour moi (donc je me suis inscrite en salle pour 1 mois). Pareil quand j'ai eu une petite alerte au niveau des tendons d'Achille en juillet, après un mois de juin avec quelques séances ratées, elle a (entre autres ajustements) diminué la distance de la "plus longue sortie longue" du programme en octobre de 20 miles à 18 miles pour ne pas surcharger pour risque de blessure (ça ne changeait pas grand chose une différence de 2 miles sur une prépa marathon complète). Puis quand je lui ai dit que psychologiquement, j'aimerais bien faire 20 miles si possible, elle m'a répondu "Si tu fais TOUTES les séances prévues à partir de maintenant, on pourra faire 20 miles"... Et qui a fait TOUTES ses séances à partir de cette carotte ?? 😇 Et puis finalement, périostite oblige, on est redescendu à 18 miles... Mais j'ai fait 19 miles (coupé la poire en 2).

Du coup je continue... London Winter Run 10K en février 2020, United NYC Half en mars 2020, peut-être nouvelles courses Disney en mai 2020, courses Disney et Challenge 36K en septembre 2020 et NYC Marathon en novembre 2020 !


Coach ou Pas Coach ?


Est-ce une obligation de prendre un coach en course à pied ? Absolument pas. Est-ce mieux ? Ça dépend... Je vous aide beaucoup, là, hein 😇

J'ai pris une coach parce que je voulais une supervision et j'avais besoin d'une personne qui regarde par dessus mon épaule pour la prépa du semi de New York 2019, la "revanche" (moi pas aimer courir). Ensuite, pour la prépa marathon, pour moi, c'était évident dès que j'ai envisagé de le faire que j'allais en avoir besoin, pour la partie "surveillance" ET parce que je ne savais pas du tout ce que je faisais (premier marathon) et que ça me paraissait un gros morceau... J'avais besoin de quelqu'un pour me guider un peu (un peu plus que les programmes tout prêts), me rassurer, me dire que c'était possible... Et me surveiller... Surtout me surveiller (enfin, le fait que je savais qu'elle allait vérifier mes séances a fait que je les faisais beaucoup plus que si je n'avais de comptes à rendre qu'à moi-même 😅 ça c'est sûr).

Est-ce indispensable ? Non. Si on aime la course à pied, l'entraînement, se pousser un peu hors de sa "zone de confort", on peut supposer que la régularité sera au programme, et à ce moment-là, peut-être qu'un plan d'entraînement "non personnalisé" disponible dans les revues spécialisées ou sur internet ou des applications sportives suffira. Ma copine Stéphanie (que j'ai rencontrée pendant ma prépa marathon) s'était lancée seule dans la prépa de ce premier marathon, avait fait son petit programme d'entraînement perso et l'a respecté à la lettre ! Et il se trouve que quand on discutait de nos sorties longues, on avait un programme relativement similaire au niveau de l'allongement progressif des distances. Ce n'est pas de la physique quantique, ça reste logique et relativement universel dans le principe global.

Ma raison principale : les comptes à rendre et la régularité. C'est plus difficile et ça prend plus de temps de chercher une excuse de pourquoi on n'a pas fait la séance (si c'était juste de la flemme et pas un vrai empêchement) que d'y aller, finalement 😅... Si on n'a pas nécessairement besoin de ça pour s'entraîner, et si on n'a pas un objectif particulier qu'on n'arrive pas à atteindre seul avec besoin d'un regard et d'une expérience extérieurs, ce n'est probablement pas indispensable.

Mon choix s'est porté sur des coach américains du coup : dialogue en anglais, distances en miles, décalage horaire entre l'envoi des emails et la réponse, paiement en dollars. Ça ne m'a pas gênée du tout, personnellement. Et les encouragements à l'américaine sont effectivement une des choses que j'apprécie, c'est une façon d'être, et c'est bien agréable. Et Bri est vraiment très encourageante et compétente (pour ce que j'en sais), je suis bien tombée.

Je ne connais pas de coach français, et je suis sûre que ça se passe très bien et qu'ils sont très sympa. J'avais un a priori qui m'a fait pencher pour Run4PRs au moment du choix, mais évidemment, comme tout a priori, il ne repose sur rien de concret. Je ne changerais pas maintenant que je bosse bien avec Bri, mais si la situation avait été différente et que je cherchais un coach maintenant, je ne sais pas si je ferais le même choix 🤷🏽‍♀️ C'est la vie.

Voilà, voilà... S'il y a des questions...




À lire :




Aucun commentaire:

Publier un commentaire